Canada

VIAF®

Virtual International Authority File

VIAF, le fichier d'autorités international virtuel,  est un service international destiné à faciliter l'accès aux principaux fichiers d'autorités de noms du monde entier. Ses créateurs considèrent VIAF comme une brique du Web sémantique permettant aux utilisateurs de choisir la forme d'affichage des noms de personnes en fonction de la langue et des caractères de leur choix. Au départ, VIAF .tait un projet mené conjointement par la Library of Congress (LC), la Deutsche Nationalbibliothek (DNB), la Bibliothèque nationale de France (BnF) et OCLC. Au cours des dix dernières années, de nombreuses autres bibliothèques et agences nationales se sont ralliées à ce projet. Au début 2012, les participants comprennent 20 agences de 16 pays.

La plupart des grandes bibliothèques établissent des listes de noms de personnes, de sociétés, de conférences et de lieux géographiques, ainsi que des listes de contrôle de travaux et d'autres entités. Les bibliothèques du monde entier ont appliqué leurs propres méthodes pour développer et tenir à jour ces listes, ou fichiers d'autorités. Les différences d'approche de ce travail deviennent évidentes lorsque l'on consulte les catalogues partagés, tels que WorldCat d'OCLC, contenant des données de très nombreuses bibliothèques.

VIAF contribue à réduire les coûts de maintenance de ces fichiers d'autorités et à les rendre plus utiles, pour les bibliothèques et autres. Pour ce faire, VIAF met en correspondance et en relation les fichiers d'autorités des bibliothèques nationales et regroupe l'ensemble des notices d'autorités d'une entité donnée dans une « super » notice d'autorité fusionnée contenant les différents noms de l'entité. En reliant les différents noms d'une même personne ou organisation, VIAF permet à une communauté étendue de bibliothèques et d'agences d'adapter facilement les données bibliographiques produites par les bibliothèques utilisées par des communautés culturelles diverses.

En particulier, VIAF :

  • Connecte les notices d'autorités de niveau national et régional afin de créer une notice globale pour chaque nom unique.
  • Étend le concept de contrôle bibliographique universel en (1) permettant aux variations nationales et régionales d'une forme autorisée de coexister; et en (2) acceptant les variations de langue, de caractères et d'orthographe.
  • Joue un rôle dans le Web sémantique en pleine croissance.

VIAF fournit une identification accessible via le Web des entités pertinentes pour les bibliothèques, mais il pose également les bases pour permettre la localisation des données bibliographiques en rendant possible la recherche et l'affichage de versions locales des noms (avec différents caractères, différentes orthographes ou d'autres variations). Par exemple, les utilisateurs allemands peuvent voir un nom affiché sous la forme établie par la DNB, alors que les utilisateurs français le voient sous la forme définie par la BnF, et que les utilisateurs anglophones voient ce même nom sous la forme préconisée dans le fichier LC/NACO. Les utilisateurs des différents pays peuvent afficher les notices de noms comme elles ont été établies par les autres, ce qui renforce le caractère international des autorités et facilite les recherches dans les langues du monde entier.