Français

African American Intellectual History Society

Partager les leçons les plus difficiles de l'histoire pour un futur meilleur

#CharlestonSyllabus à Boston College Libraries
De nombreuses bibliothèques ont organisé des expositions de ressources #CharlestonSyllabus, comme celle qui s'est tenue à la bibliothèque O'Neill de Boston College.

« Voici pourquoi la collaboration est si importante : j'avais commencé à relier des livres à des sites où les gens pourraient acheter les ressources de #CharlestonSyllabus, mais un des bibliothécaires m'a suggéré de relier les livres directement dans WorldCat.org. Ceci était logique puisqu'il n'est pas nécessaire d'acheter un livre : vous pouvez vous rendre à votre bibliothèque locale et l'emprunter. »

Keisha N. Blain
présidente de l'African American Intellectual History Society et professeur adjointe à l'Université de Pittsburgh

Le 17 juin 2015, un jeune homme blanc a ouvert le feu et tué neuf personnes noires lors d'une séance d'étude de la Bible à la Mother Emanuel African Methodist Episcopal Church à Charleston, en Caroline du Sud. Selon la police, le tireur avait pris ces personnes pour cible en raison de leur origine ethnique. L'une des victimes, Cynthia G. Hurd, était directrice de l'annexe St. Andrews Regional Library de la Charleston County Public Library. Cette tragédie a alimenté les conversations sur le racisme systématique dont sont quotidiennement victimes les Noirs américains.

« Comme de nombreuses personnes, j'ai été bouleversé, désemparé, traumatisé et furieux de ce qui s'est passé », déclare Chad Williams, désormais titulaire de la chaire d'histoire Samuel J. and Augusta Spector à Brandeis University. « J'ai également été très frustré de ne pas pouvoir véritablement discuter du profond malaise qui est au cœur de ce type d'incidents. » Chad Williams a alors exprimé le souhait de pouvoir engager la conversation sur Twitter, et Keisha N. Blain, alors professeure d'histoire adjointe à l'Université de l'Iowa et désormais professeure associée à l'Université de Pittsburgh, a approuvé son point de vue. « J'étais, moi aussi, très contrariée », explique-t-elle. « Le manque de connaissances sur la longue histoire de la violence raciale, non seulement dans notre pays, mais aussi partout dans le monde, était manifeste. »

Keisha N. Blain, Chad Williams et d'autres personnes ont commencé à partager sur Twitter des liens vers des ressources académiques avec le mot-clé #CharlestonSyllabus. Bien que ce mot-clé permette de retrouver la liste plus facilement sur Twitter, Keisha N. Blain remarque : « J'ai senti qu'il fallait immortaliser ce moment. » Elle a commencé à compiler les ressources sur le site Web de l'African American Intellectual History Society, dont elle est actuellement présidente. « Cela nous a permis de saisir l'importance de ce moment », ajoute-t-elle. « Le public souhaitait vraiment discuter des questions ethniques. J'ai donc compilé une liste lui permettant d'accéder à des lectures nécessaires à ce genre de conversation. »

« Ce que #CharlestonSyllabus offre aux gens est la possibilité de lire un livre et de se dire : "Si je ne peux rien dire, au moins je peux apprendre quelque chose." Je crois que c'est une première étape importante pour avoir des conversations productives. »

Chad Williams

Chaire d'histoire Samuel J. and Augusta Spector à Brandeis University

« Au bout d'une heure, plus de 500 gazouillis avaient été publiés avec ce mot-clé », se souvient Keisha N. Blain, en plus de nombreux courriels provenant de Chad Williams. Alors qu'elle commençait à se sentir débordée, elle a reçu un gazouillis de Cecily Walker, directrice adjointe des initiatives numériques communautaires de la Bibliothèque publique de Vancouver, lui demandant si elle avait besoin d'aide. D'autres personnes ont bientôt apporté leur contribution, comme Ryan Randall, alors étudiant en bibliothéconomie à l'Indiana University Bloomington et désormais au College of Western Idaho, Melissa Morrone, bibliothécaire à la Bibliothèque publique de Brooklyn et Elliot Brandow, alors bibliothécaire et biographe au Boston College, désormais à la Tufts University.

Ensemble, ils ont classé les suggestions en catégories et ont commencé à établir une liste bibliographique. Cecily Walker a suggéré de relier les titres à WorldCat.org afin que l'information soit accessible à tous depuis une bibliothèque. Elliot Brandow a ajouté un marqueur aux ressources #CharlestonSyllabus présentes dans WorldCat.org™ afin que les bibliothécaires puissent voir rapidement lesquelles faisaient déjà partie de leurs collections. Comme Chad Williams l'explique, ces efforts soulignent « l'importance de l'African American Intellectual History Society en tant que site de diffusion des connaissances sur l'histoire et les traditions de la production culturelle et historique noire. Il ajoute qu'il est très important de « relier ce projet au travail également accompli par les bibliothécaires. »

Le #CharlestonSyllabus continue de recueillir des suggestions de ressources provenant de bibliothécaires, de chercheurs et du grand public, telles que des suggestions d'ouvrages de fiction, de films, de musique, de livres pour enfants, etc. « L'un des aspects les plus remarquables de ce mouvement, c'est que les bibliothèques, qu'elles soient publiques ou universitaires, organisent des expositions #CharlestonSyllabus, déclare Chad Williams. …Cela en dit long sur son ampleur potentielle. » Chad Williams et Keisha N. Blain espèrent que d'autres bibliothèques leur emboîteront le pas en mettant en place des clubs de lecture et des groupes de discussion. Avec Kidada E. Williams, professeure associée à la Wayne State University, ils ont également publié l'ouvrage Charleston Syllabus, un recueil d'extraits d'essais donnant une vue d'ensemble des relations interraciales, de la violence raciale et du militantisme en faveur des droits civiques. En février 2021, Keisha N. Blain and Ibram X. Kendi, fondateur du Center for Antiracist Research de l'Université de Boston, ont publié Four Hundred Souls, une histoire communautaire retraçant 400 ans de la vie des Afro-Américains, de 1619 à nos jours, explorés par 90 auteurs.

«J'espère que les gens utilisent #CharlestonSyllabus pour parfaire leur éducation sur les questions liées à Charleston et sur les autres combats des Afro-Américains et autres descendants africains en ce moment », ajoute M. Williams. Avec l'aide des bibliothèques, cette connaissance peut être partagée avec tous.

Services connexes

WorldCat.org

Emplacement

  • Princeton, New Jersey, États-Unis

Informations sur l'établissement

  • Fondé en 2014 pour promouvoir la discussion sur la culture noire.
  • Soutient la recherche universitaire dans ce domaine à travers divers prix, récompenses et bourses
  • Tient un blogue, Black Perspectives, alimenté par des articles d'universitaires axés principalement sur les questions afro-américaines
  • Sert d'espace d'accueil à la liste bibliographique #CharlestonSyllabus compilée
Affichage de #CharlestonSyllabus à la Florida State University
Bibliothèque Goldstein, School of Information, Florida State University, photo de Dawn Betts-Green
Affichage de #CharlestonSyllabus à la Lipscomb University
Bibliothèque Beaman, Lipscomb University, photo d'Elizabeth Heffington

Histoires associées

npr-books_thumb

Donner plus de visibilité à toutes les bibliothèques

Découvrez comment une bibliothécaire, un développeur Web, les réseaux sociaux et les outils informatiques adaptés ont permis à NPR d'ajouter des liens pour trouver les livres recommandés dans les bibliothèques.

rijksmuseum_thumb

Simplifier la recherche à partir de catalogues de groupe

Découvrez comment l'Art Discovery Group Catalogue rend accessibles les ressources du domaine de l'art présentes dans le monde entier, dont celles du Rijksmuseum.