Français

Selon une étude portant sur cinq documents de bibliothèque ayant largement circulé, le virus est indétectable après trois jours

Cela fait partie des conclusions du projet REALM visant à produire de informations scientifiques et à limiter la propagation du virus

1589472597842

DUBLIN, Ohio, 22 juin 2020—Durant la première phase d'un projet visant à rassembler et diffuser des données scientifiques sur la manière de traiter les documents pour limiter l'exposition du personnel et des visiteurs, des scientifiques ont montré que le virus SARS-CoV-2 responsable de la COVID-19 était indétectable après trois jours sur cinq documents de bibliothèque courants.

Ces conclusions entrent dans le cadre du Projet REALM (Reopening Archives, Libraries, and Museums) destiné à produire des informations scientifiques permettant de mieux gérer les principaux documents des musées, des bibliothèques et des archives, alors que ces établissements reprennent leurs activités et rouvrent au public. La première phase de cette étude porte sur des documents courants qui sont fréquemment manipulés, en particulier dans les bibliothèques publiques des États-Unis.

Au cours de ces dernières semaines, des scientifiques de l'institut Battelle ont recherché des traces du virus sur différentes surfaces, dans des conditions de température et d'humidité relative caractéristiques des environnements de bureaux climatisés. Les documents testés lors de cette première phase incluaient des couvertures de livres rigides (en bougran), des couvertures de livres souples, des pages de papier ordinaire à l'intérieur de livres fermés, des films en mylar protégeant des ouvrages et des boîtes de DVD en plastique. Les tests effectués par l'institut Battelle ont montré que le virus était indétectable après une journée sur les couvertures de livres rigides et souples, ainsi que sur les boîtes de DVD. Le virus était indétectable sur le papier à l'intérieur des livres et sur les films de protection en mylar après trois jours. « C'est en dessous de la limite de détection fixée pour notre évaluation de viabilité, » a indiqué Will Richter, Responsable des recherches scientifiques au sein de l'institut Battelle.

Les tests d'articles physiques en laboratoire ont été suivis d'analyses documentaires réalisées par l'institut Battelle afin de définir la portée de l'étude et de rassembler des informations utiles aux bibliothèques, archives et musées. La semaine dernière, le projet REALM a abouti à la publication de l'article « Systematic Literature Review of SARS-CoV-2: Spread, Environmental Attenuation, Prevention, and Decontamination » (Analyse documentaire systématique du SARS-CoV-2 : propagation, atténuation environnementale, prévention et décontamination) préparé par l'institut Battelle. Il s'agit d'une analyse approfondie de la littérature publiée sur la transmission du virus, son atténuation et les méthodes de décontamination, qui peut nourrir les discussions et les décisions relatives aux activités des archives, des bibliothèques et des musées.

« La recherche scientifique est essentielle pour répondre aux questions concernant la propagation du coronavirus sur les documents qui sont omniprésents dans les bibliothèques, les archives et les musées de notre pays, » a expliqué Crosby Kemper, Directeur de l'IMLS. « Nous avons vu la nécessité de tester des articles et des surfaces spécifiques pour la réouverture de ces organisations, afin de répondre aux questions suivantes : Comment limiter les risques pour le personnel? Comment les utilisateurs et les visiteurs doivent-ils manipuler les livres, les objets à leur portée ou les boîtes de DVD? Notre but était de fournir aux bibliothèques, aux archives et aux musées américains des informations leur permettant de poursuivre leur action au service des communautés. Je suis vraiment fier de ce travail essentiel et j'espère qu'il profitera à ceux qui en ont besoin. »

« Les résultats de ce projet de recherche en cours aideront les bibliothèques, les archives et les musées à s'organiser au mieux dans cette période délicate, » a souligné Skip Prichard, Président et chef des opérations d'OCLC. « Alors que plusieurs sources d'informations générales coexistent sur la gestion des documents durant la pandémie de COVID-19, ce projet vise spécifiquement à tester des documents et à fournir des données scientifiques utiles à ces établissements. Munis de ces informations cruciales, ils seront plus à même de déterminer quelles mesures ils peuvent prendre pour limiter l'exposition de leur personnel et des communautés qu'ils servent. »

« Tous les employés de bibliothèque s'accordent à dire que les meilleures décisions sont basées sur des faits et des preuves, » explique Nate Hill, Directeur général au Metropolitan New York Library Council et membre du Comité de direction du projet REALM. « Les conclusions du projet REALM, qu'il s'agisse de l'analyse documentaire systématique ou des résultats des tests en laboratoire, offrent aux employés de bibliothèque les informations dont ils ont besoin pour prendre des décisions pratiques et avisées avant de rouvrir leurs espaces au public et de remettre leurs services en route. »

L'institut Battelle lancera dans le courant de ce mois des tests en laboratoire sur cinq autres documents, dont les résultats sont attendus fin juillet. Des exemples de plans de réouverture de bibliothèques publiques seront recueillis, sélectionnés et partagés sur le site Web cette semaine. Les rapports de recherche serviront à développer des kits comprenant des ressources, du contenu et des programmes qui permettront d'appliquer les résultats de ces études à des situations réelles dans des musées, des bibliothèques et des archives.

« Alors que les musées du pays préparent leur réouverture, nous savons que nos expositions et nos galeries comprennent une grande variété d'articles qui ne figurent pas dans les consignes sanitaires publiques locales et fédérales, » a déclaré Carole Charnow, Présidente et cheffe des opérations au Musée des enfants de Boston et membre du Groupe de travail sur les opérations REALM. « C'est pourquoi nous avons besoin d'informations actuelles, scientifiques et spécifiques aux musées. C'est un point essentiel, en particulier pour ceux d'entre nous qui gèrent des établissements interactifs proposant des ateliers. Le projet REALM fournit aux professionnels des musées les précieuses informations vérifiées dont ils ont besoin pour imposer les meilleures normes de sécurité possibles pour le personnel et les visiteurs. »

Le projet REALM est parrainé par l'IMLS (Institute of Museum and Library Services), première source de financement fédéral des musées et des bibliothèques, et par OCLC, organisme à but non lucratif dédié aux technologies et à la recherche pour les bibliothèques, en partenariat avec l'institut Battelle, un organisme international à but non lucratif consacré au développement et à la recherche scientifique.

Toute l'actualité relative au projet est publiée sur la page oc.lc/realm-project à mesure qu'elle est disponible. Si cela vous intéresse, vous pouvez également vous inscrire sur le site Web du projet pour recevoir ces actualités par courriel dès que de nouvelles informations sont disponibles.

À propos de Institute of Museum and Library Services

L'agence Institute of Museum and Library Services est la source principale de support fédéral pour les bibliothèques et les musées des États-Unis. Nous faisons progresser les musées, les bibliothèques et les autres organismes associés du pays, et nous leur apportons support et moyens, par le biais de subventions et de recherches ainsi que par l'élaboration de politiques. Notre vision consiste en une nation dans laquelle les musées et les bibliothèques œuvrent ensemble à changer la vie des individus et de la population locale. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site www.imls.gov et suivez-nous sur Facebook et Twitter.


À propos de Battelle

Chaque jour, les équipes de Battelle appliquent les sciences et les technologies dans les domaines les plus importants. Dans ses grands centres technologiques et laboratoires nationaux du monde entier, Battelle mène des activités de recherche et développement, conçoit et fabrique des produits, et fournit des services essentiels aux gouvernements et aux clients commerciaux. Basée à Columbus dans l'Ohio depuis sa fondation en 1929, Battelle travaille au service des secteurs de la sécurité nationale, de la santé et des sciences de la vie, de l'énergie et de l'environnement. Pour obtenir plus d'informations, consultez le site www.battelle.org.


À propos d'OCLC

OCLC est une coopérative mondiale de bibliothèques sans but lucratif qui fournit des services technologiques partagés, des études originales et des programmes communautaires pour permettre aux bibliothèques de favoriser l’apprentissage, la recherche et l’innovation. Par le biais d’OCLC, les bibliothèques membres produisent et entretiennent WorldCat, le réseau mondial le plus complet de données sur les collections et services de bibliothèques. Les bibliothèques bénéficient également de nouvelles efficiences avec OCLC WorldShare, une gamme complète d’applications et de services pour la gestion de bibliothèques basés sur une plate-forme ouverte et dans le nuage. C’est par le biais de la collaboration et du partage de la connaissance collective que les bibliothèques peuvent aider les gens à trouver les réponses à leurs questions. Ensemble, OCLC, ses bibliothèques membres, son personnel et ses partenaires rendent les avancées possibles.

OCLC, WorldCat, WorldCat.org et WorldShare sont des marques commerciales ou de service d'OCLC Online Computer Library Center, Inc. Les produits, les noms d'entreprise ou de service de tierces parties sont des marques commerciales ou de service de leurs propriétaires respectifs.

Contacts médias

  • Bob Murphy

    OCLC

    O: 614-761-5136