Français

Comité consultatif d'OCLC Canada

Procès-verbal du 19 juin 2014

 

Présents :
Hélène Roussel, directrice générale, Direction générale de la diffusion, Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Michael Ireland, directeur,  Information – accès et diffusion, Institut canadien de l'information scientifique et technique
Debbie Schachter, directrice, Ressources d’apprentissage, Douglas College
Mary-Jo Romaniuk, bibliothécaire en chef, Université de l'Alberta
Fabien Lengellé, directeur général à la Direction des services Bibliothèque et Archives
Canada
Suzanne Payette, directrice, Bibliothèque publique de Brossard
Daniel Boivin, directeur exécutif, OCLC Canada, Amérique latine et Caraïbe
Bruce Crocco, vice-président, Services aux bibliothèques pour les Amériques, OCLC
Joyce Garnett, bibliothécaire en chef, Western University

Absents :
Lisa O'Hara, directrice, Services techniques, Bibliothèques de l'Université du
Manitoba
Madeleine Lefebvre, bibliothécaire en chef, Ryerson University
Gwen Ebbett, bibliothécaire en chef, Université de Windsor

 

Ordre du jour

  1. Ouverture de la réunion et approbation de l'ordre du jour (Hélène Roussel, présidente)
  2. Révision du procès-verbal du 27 mars 2014 (mises à jour, questions)
  3. Nomination d'un nouveau président du CCOC (groupe)
  4. Discussion sur la prochaine réunion du CRA au Congrès estival de l'ALA : http://www.oclc.org/en-CA/events/2014/ALA_Annual_2014/symposium.html
  5. Sujets à mentionner ou affectant les bibliothèques canadiennes (groupe)
  6. Idée pour le prochain Symposium au Congrès de la CLA de 2015 (groupe)
  7. Prochaine réunion en personne à l'automne : 2 et 3 octobre 2014 à Brossard
  8. Autres sujets
  9. Séance levée

 

1.Ouverture de la réunion et approbation de l'ordre du jour

  • Ordre du jour approuvé tel quel mais M. Boivin a suggéré d'intervertir les points 2 et 3 car Mme Roussel devait partir très tôt.

2. Nomination d'un nouveau président du CCOC

  • Tous ont accepté de désigner Debbie Schachter pour succéder à Mme Roussel comme présidente du Comité consultatif d'OCLC Canada (CCOC). Le groupe a chaleureusement, et rapidement, remercier Mme Roussel pour sa contribution avant que celle-ci ne quitte la réunion.

3. Révision du procès-verbal du 27 mars 2014 (mises à jour, questions)

  • Procès-verbal approuvé tel quel. Toutes les actions requises ont été effectuées.

4. Discussion sur la prochaine réunion du CRA au Congrès estival de l'ALA

  • Il n'y a pas de sujets de discussion déterminés comme par le passé. Toutefois, il y aura des discussions de groupe à la fin de la réunion du Conseil régional des Amériques (CRA) afin que les membres puissent partager des idées.
  • Mme Garnett a proposer la nouvelle loi canadienne anti-pourriel qui entrera en vigueur le 1er juillet 2014 comme sujet de discussion. Cette loi sera discutée au point 5.
  • Mme Schachter a mentionné qu'OCLC cherchait également des manières d'entretenir des relations plus étroites antre membres du CRA et les diverses régions des États-Unis. M. Crocco a expliqué que chez OCLC, le groupe Services aux membres, dirigé par Irene Hoffman, a le mandat de s'assurer qu'OCLC continue, comme organisation, d'améliorer les relations avec les membres et ce groupe pourrait travailler plus étroitement avec le CRA dans le futur.
  • Mme Garnett a souligné le besoin d'aller vers les divers programmes de bibliothèques scolaires. M. Boivin a fait cette déamrche auprés de certaines écoles par le passé mais il s'agit d'une initiative ponctuelle et non une démarche systémaqtique à la grandeur de l'organisation pour l'instant.
  • Les membres du CCOC suivants iront au Congrès estival de l'ALA :  Mme Romaniuk, Mme Lefebvre, M. Ireland.

5. Sujets à mentionner ou affectant les bibliothèques canadiennes

  • Mme Schachter a demandé ce qu’il advenait du possible « transfert » d’AMICUS à OCLC car plusieurs personnes ont dernièrement exprimé leur inquiétude de perdre l’accès libre aux notices de catalogage. Elle a demandé si quelqu’un avait entendu des commentaires à ce sujet. M. Lengellé a accepté de fournir des informations à jour sur ce sujet au CCOC. Il a indiqué que LAC-BAC a identifié OCLC comme la seule organisation qui pourrait répondre à ses nombreuses exigences. Par conséquent, LAC-BAC croit qu’il serait inapproprié de faire une demande de propositions complète et de sélectionner la seule organisation capable de répondre à toutes ses exigences. C’est pourquoi  LAC-BAC a voulu savoir s’il y avait des objections.  LAC-BAC a ensuite publié un préavis d'adjudication de contrat indiquant son intention de poursuivre les négociations avec OCLC.  Ainsi, si une personne ou une organisation s’oppose à ce projet et peut prouver qu’elle peut répondre à toutes les exigences de LAC-BAC, le gouvernement exigera alors que LAC-BAC fasse une demande de propositions complète. Lors de ce processus, BiblioMondo s’est opposé au préavis d'adjudication de contrat en disant qu’il avait un système qui pourrait répondre aux mêmes exigences. LAC-BAC a demandé à BiblioMondo de prouver le bien-fondé de cette allégation (par exemple, prouver BiblioMondo possède une solution opérationnelle et éprouvée, que la solution n’est pas distribuée mais plutôt en nuage, etc.). BiblioMondo a indiqué qu’il développait un second système pour répondre à ces exigences. M. Lengellé a dit que le processus n’est pas terminé (réponse de BiblioMondo) et qu’aucune discussion ou négociation n’a encore été entreprise avec OCLC. Si  l’objection de BiblioMondo est rejetée, LAC-BAC pourrait ensuite commencer les négociations avec OCLC et il y aurait deux issues possibles :
      -  LAC-BAC et OCLC s'entendent sur le prix, les services, l'échéancier, etc. et signe un accord; ou
      -  LAC-BAC et OCLC ne s'entendent pas et LAC-BAC devra examiner d'autres options.
  • M. Lengellé a ajouté qu'actuellement OCLC dessert deux fois plus de bibliothèques que LAC-BAC (OCLC dessert près de 1500 participants et LAC-BAC en dessert 750).  LAC-BAC a consulté le CULC, CARL, l'ASTED et d'autres groupes avant et durant le processus et deux points principaux ont été soulevés :
      -  la confidentialité concernant le Patriot Act pour les PEB et les autres questions;
      -  les petites bibliothèques peuvent avoir de la difficulté à faire partie de la coopérative pour obtenir des services de catalogage si la tarification ne leur convient pas. Ce fait a été noté par LAC-BAC et fera partie des négociations et des considérations.
  • Mme Schachter a indiqué avoir entendu parler d'autres problèmes possibles. Elle croit que si cette “transition” a lieu, LAC-BAC et/ou OCLC devront entretenir de nombreuses communications avec la communauté pour l’informer des options possibles.  M. Lengellé a dit avoir vu et entendu beaucoup de commentaires allant dans ce sens sur les médias sociaux, lors de réunions, etc. Il a cité l’exemple de la Bibliothèque nationale de l’Australie qui a décidé de prendre à sa charge l’accès et l’adhésion pour l’Australie. C’est une option qui pourrait être considérée par LAC-BAC si elle a les moyens financiers pour adopter un tel modèle pour les petites bibliothèques du Canada.
  • Mme Romaniuk a également mentionné les inquiétudes des petites bibliothèques. Plusieurs d’entre ne font pas partie d’organisations ou d’associations et font souvent partie d’un groupe de bibliothèques isolé. Il faudra joindre ces bibliothèques et les informer si cette transition à lieu car elles se fient au libre accès fourni par LAC-BAC pour effectuer leurs tâches. La discussion s’est terminée avec la suggestion de de discuter plus amplement de cette questions lors de la réunion à l’automne.
  • Loi canadienne anti-pourriel.  M. Boivin a indiqué qu’OCLC examine cette question étant donné qu’OCLC possède plusieurs listservs auxquels sont abonnés des employés de bibliothèques canadiennes. Ce n’est pas encore certain si OCLC devra redemander à ces personnes si elles veulent s’abonner à ces listservs ou si elles veulent se désabonner. Mme Schachter a dit que cette loi s’applique aux entreprises canadiennes (ou aux courriels envoyés à partir du Canada). Elle a ajouté que lorsqu’il existe une relation d’affaires entre une personne et une entreprise, cette loi ne vise pas les communications entre ces parties. De plus, il y a un échéancier afin de permettre aux organisations de faire les correctifs requis.

6. Idée pour le prochain Symposium au Congrès de la CLA de 2015

  • Mme Garnett a demandé à M. Boivin de faire un survol du déroulement du Symposium au Congrès de la CLA (ce qu'il a fait).
  • Mme Garnett croit que le sujet du prochain Congrès de l'ALA pourrait également être bien reçu au Canada si on y mettait des éléments canadiens. 
  • Mme Schachter a mentionné que la formule actuelle pour le Symposium au Congrès de la CLA fonctionne bien, spécialement avec les récipiendaires de prix qui parlent de leur projet. Ainsi, les personnes présentes découvrent ce qui se passe dans d’autres provinces. Elle croit que de jumeler des récipiendaires à un conférencier qui parle d’un sujet en vue est un bon mélange pour le Symposium.
  • Mme Payette a indiqué que plusieurs Québécois ne vont pas au Congrès de la CLA et que ce serait peut-être intéressant pour OCLC d’envisager de tenir un tel évènement lors du CMD à Montréal. M. Boivin partage cette opinion et a dit qu’il aimerait en discuter avec l’organisation du CMD pour 2015 s’ils le veulent puisqu’il est trop tard pour le congrès de 2014. Le CMD se tient habituellement en novembre ou en décembre.
  • M. Ireland a suggéré de considérer demander à la Société royale du Canada de faire une présentation car elle va publier son rapport cet automne. Peut-être qu’un représentant de la Société royale du Canada pourrait parler durant le Symposium (s’il n’y a pas déjà un représentant au programme lors du prochain Congrès de la CLA). La Société royale du Canada  est déjà au programme pour le CMD.
  • Mme Schachter a invité tous les membres à proposer des idées et des sujets pour le Symposium 2015 lors de la prochaine réunion à l’automne.

7. Prochaine réunion en personne à l'automne : 2 et 3 octobre  2014 à Brossard

  • Mme Garnett a demandé si les membres du CCOC aimeraient visiter la Bibliothèque publique de Brossard si la prochaine réunion se tient aux bureaux d'OCLC Canada à Brossard et Mme Payette a dit qu'elle serait très heureuse d'accueillir les membres à sa bibliothèque. Cette suggestion sera examinée avec M. Boivin afin de mettre cette visite à l'horaire lors de la prochaine réunion.
  • Mme Payette a également mentionné qu'une visite de BAnQ serait peut-être intéressante si tous les membres ne l'ont pas encore visitée. Tous ont dit que c'était une bonne idée. 
  • M. Boivin a dit qu'il considérait également tenir une réunion pour le Groupe d'usagers de VDX le 2 octobre (avant la réunion du CCOC). La dernière réunion du Groupe d'usagers de VDX s'est tenue il y a plus d'un an et, étant donné que plusieurs usagers de VDX seront au Québec, ça serait peut-être une bonne occasion pour parler du futur de VDX.
  • M. Boivin a confirmé qu'en septembre, il demandera aux membres de soumettre les sujets pour la prochaine réunion du CCOC mais que tous peuvent faire des suggestions avant.

8. Autres sujets

  • Mme Payette a mentionné que les conditions générales d'utilisation pour EZProxy sont maintenant en French.
  • M. Boivin a mentionné que Mary DeYoung se joindra au COCC à la prochaine réunion puisqu'elle a récemment été élue déléguée du Canada au Conseil mondial d'OCLC. Elle est également l'actuelle présidente du CLA.

9. Séance levée

  • Séance levée à 14 h 05.

 

Actions requises avant la prochaine réunion

Responsables

 

  • Voir avec le comité  du programme 2015 du CMD  pour la tenue d'un Symposium comme au Congrès de la  CLA.
  • Discuster de la visite de la Bibliothèque publique de  Brossard et/ou de  BAnQ lors de la prochaine réunion du CCOC à Brossard.
  • Informer Marie DeYoung qu'elle devra participer aux réunions du CCOC.

 

  • Daniel Boivin et Mme Payette (?)

 

  • Daniel Boivin et Mme Payette et/ou Mme Roussel

 

  • Daniel Boivin