Français

Élève étudiant dans une bibliothèque

Finances d'OCLC

Rémunération des dirigeants d’OCLC

OCLC divulgue chaque année la rémunération de ses dirigeants et administrateurs dans le formulaire fédéral américain nº 990. Édité par l'administration fiscale américaine (Internal Revenue Service ou IRS), ce formulaire est destiné aux organisations qui sont exonérées d'impôts sur les sociétés. L'IRS s'assure ainsi que les organisations respectent le Code des impôts. Outre les actifs, les recettes et les dépenses de l'organisation, ce formulaire révèle également les rémunérations des dirigeants, des administrateurs et des employés clés.

Comme dans beaucoup d'organisations, plusieurs éléments rentrent en compte au moment de déterminer la rémunération des dirigeants, notamment les données de marché, les avis d'un conseiller en rémunération indépendant, le mérite et les performances passées. La rémunération du chef des opérations est déterminée par les membres du Conseil d'administration. Le chef des opérations recommande les rémunérations des autres membres de la direction au Conseil, qui les étudie et les approuve annuellement. Le Conseil d'administration d'OCLC se compose, d'une part, de bibliothécaires élus par le Conseil mondial de l'entreprise et, d'autre part, de non-bibliothécaires complètement étrangers au secteur élus par le Conseil lui-même. Le rôle de superviseur des rémunérations des dirigeants est assuré par le Comité du personnel et d'indemnisation du Conseil, ainsi que par des conseillers indépendants compétents.

Processus de détermination de la rémunération des dirigeants

La rémunération des dirigeants d'OCLC comprend des éléments classiques, notamment le salaire de base, une prime de performance annuelle et une prime de performance de long terme. Ces trois éléments composent ce que l'on appelle communément la rémunération totale en numéraire. Les deux primes de performance sont dites « à risque », car leur attribution et leur montant dépendent des performances du dirigeant et de l'organisation. Toutes les rémunérations sont comparées à des indicateurs pertinents du marché.

Chaque année, le Conseil approuve des objectifs spécifiques pour l'organisation OCLC dans son ensemble et pour chaque région géographique, segment de produit et membre du personnel. Le montant des primes de performance dépend des performances de l'entreprise, du segment et du personnel. Les salaires de base peuvent être réévalués en fonction du mérite, des promotions ou des évolutions du marché. La santé du secteur bibliothécaire influe également sur la rémunération des dirigeants. Par exemple, lors des exercices financiers 2003-2004 et 2009-2010, OCLC n'a pu accorder aucune augmentation au mérite à aucun membre de son personnel, même aux dirigeants.

Pour l'aider à déterminer et à évaluer la rémunération des dirigeants, le Conseil et son comité font appel à des conseillers externes indépendants. En fonction des évolutions de l'environnement externe (par exemple, de la réglementation, du marché du travail, etc.) et de ses besoins, le Conseil peut changer la société de conseils à laquelle il fait appel et lui assigner un rôle différent. Au cours de l'exercice 2009-2010, il a choisi Towers Watson pour comparer la rémunération totale en numéraire et les avantages des dirigeants à ceux d'autres organisations pertinentes. Par ailleurs, la société de conseils a décrété que la rémunération des dirigeants d'OCLC était raisonnable conformément aux dispositions de la section 4958 de l'IRS. Cela fait plusieurs années que ces évaluations par rapport au marché et aux réglementations en vigueur sont réalisées régulièrement par des conseillers en rémunération et des sociétés comptables et fiscales. Toutes ces évaluations ont conclu que les rémunérations étaient raisonnables et justifiées.

En tant que coopérative de membres dont les attributs économiques et les opérations se déploient au niveau international, OCLC est une organisation unique. Le chef des opérations et les dirigeants d'OCLC doivent élaborer et déployer une stratégie économique qui doit être suffisamment rentable pour permettre à OCLC de s'autofinancer. Pour cela, ils doivent posséder de solides compétences en planification financière, en marketing et en vente, en gestion stratégique de produits, en fusions-acquisitions, en financement public et en développement et mise en pratique des technologies. Par conséquent, les dirigeants d'OCLC sont souvent recrutés dans les secteurs de l'industrie générale, de la technologie, de l'éducation supérieure et dans d'autres organisations mutuelles.

La direction d'OCLC s'est appuyée sur les compétences et les attributs suivants afin de déterminer quelles données seraient pertinentes pour comparer les rémunérations.

  • Le développement et la gestion des relations. OCLC est une organisation mutuelle dont le principal produit/service est la gestion des données et des informations, qui est contrôlée par ses membres. Le fonctionnement de l'organisation repose en grande partie sur les relations entre les membres, les partenaires, les clients et les fournisseurs de service au sein d'OCLC.
  • Les activités commerciales. L'activité de l'organisation consiste principalement à collecter, à organiser et à diffuser des données, ainsi qu'à récupérer des informations. Le développement et l'offre de produits et de services, en particulier quand il s'agit d'informations, sont des objectifs très attractifs et valorisés au niveau mondial.
  • Le caractère international de l'organisation. OCLC a travaillé avec 72 000 bibliothèques dans 171 pays. Environ un tiers du chiffre d'affaires d'OCLC est réalisé en dehors des États-Unis, là où résident un tiers des utilisateurs de ses produits. Les 23 bureaux d'OCLC répartis dans 10 pays témoignent du caractère international de ses opérations.
  • La technologie. Cet élément évalue dans quelles mesures les plates-formes de données d'OCLC exploitent des technologies avancées et innovantes, ainsi que leur degré de dépendance à l'égard de ces technologies. L'infrastructure technologique d'OCLC doit pouvoir assurer un excellent niveau de service et de redondance à l'échelle du Web afin de garantir un fonctionnement discontinu des bibliothèques.
  • Le professionnalisme ou le soutien envers une profession reconnue. Cette catégorie englobe la capacité à résoudre les problèmes de fond liés à la pratique d'une profession. Elle comprend également la formation des membres et l'augmentation du nombre de membres professionnels, ainsi que l'amélioration du statut et de la perception de la profession par le grand public.
  • L'éducation. Cet élément se concentre sur l'éducation du grand public. OCLC est un des principaux fournisseurs de services du secteur éducatif. Sa mission est d'aider les bibliothèques à mieux répondre aux besoins de leurs utilisateurs à moindre coût. OCLC souhaite améliorer l'accès aux ressources éducatives, littéraires et scientifiques, ainsi que leur utilisation, partout dans le monde. En agissant ainsi, OCLC ne se positionne pas en tant qu'éducateur, mais place ses produits et ses services au cœur du processus d'éducation.
  • La recherche-développement. Cette catégorie concerne le développement de nouveaux produits, services ou capitaux intellectuels, en particulier lorsque ces derniers servent à remplir la mission de l'institution. C'est une catégorie dans laquelle OCLC se distingue tout particulièrement.
  • Le recrutement. OCLC recrute son personnel et les membres de sa direction au niveau national et mondial. Les rémunérations et les avantages accordés sont ajustés en conséquence.

Tout en prenant en considération le statut unique d'OCLC, les sociétés de conseils en rémunération utilisent ces attributs comme référence pour rassembler des données et des informations sur les rémunérations et avantages accordés dans d'autres organisations diverses, et effectuer une comparaison. Les caractéristiques et attributs de ces organisations sont similaires à ceux d'OCLC. Ce sont :

  • des entreprises publiques, spécialisées dans la collecte, l'organisation et la diffusion de données ou la récupération d'informations, et dont le corps de métiers est la technologie. Elles fonctionnent généralement à l'échelle mondiale et se conforment aux pratiques commerciales traditionnelles.
  • des entreprises privées qui participent à un sondage. Les opérations de ces organisations ont les mêmes caractéristiques, compétences et attributs que celles d'OCLC.
  • Organisations professionnelles/mutuelles exonérées d'impôts. Cette catégorie comprend toutes les organisations professionnelles/mutuelles expérimentées.

Divulgation

Comme dit précédemment, OCLC divulgue chaque année la rémunération de ses dirigeants dans le formulaire n° 990. Les rémunérations divulguées varient en fonction des programmes auxquels les dirigeants participent. Certains dirigeants, comme le chef des opérations, peuvent participer à des programmes de rémunération différée qui comprennent des éléments dits « à risque ». Par exemple, le chef des opérations d'OCLC a déjà différé des rémunérations conformément au régime de l'article 457f. L'article 457 prévoit un plan de retraite qui accorde des avantages fiscaux. L'employeur propose ce régime à ses employés qui peuvent différer leurs rémunérations avant impôt. Les régimes 457(f) sont ouverts aux organisations à but non lucratif, car les types de plan de retraite sans traitement fiscal privilégié qu'elles peuvent offrir sont limités. Les rémunérations différées sont divulguées au moment où elles sont différées, puis de nouveau lorsqu'une partie est prélevée. Le régime d'OCLC prévoit que les rémunérations différées peuvent faire l'objet d'une renonciation dans certains cas.