Canada

OCLC publie un nouvelle étude pour ses membres : Seeking Synchronicity: Revelations and Recommendations for Virtual Reference

DUBLIN, Ohio, États-Unis, 18 juillet 2011—Une toute nouvelle étude d'OCLC Research suggère qu'en transformant les services de référence virtuelle en opportunités de tisser des relations, les bibliothèques pourraient tirer meilleur parti de leur bonne image auprès de la population. Cela est particulièrement important dans un espace numérique saturé où les acteurs principaux ne possèdent souvent pas l'expérience et les avantages spécifiques dont disposent les bibliothécaires.

L'étude, Seeking Synchronicity: Revelations and Recommendations for Virtual Reference (À la recherche d'une harmonisation : révélations et recommandations en matière de référence virtuelle), démontre qu'aujourd'hui, les étudiants, les chercheurs et les citoyens lambda n'attendent pas seulement des bibliothèques qu'elles leur apportent des réponses à des questions spécifiques— ils veulent qu'elles soient des partenaires et des guides dans leur recherche perpétuelle d'informations.

Cette nouvelle étude d'OCLC Research, en partenariat avec Rutgers, la State University of New Jersey, et financé par l'Institute of Museum and Library Services (IMLS), condense plus de cinq années de recherche sur la référence virtuelle en un résumé accessible contenant des exemples marquants qui illustrent clairement des suggestions très spécifiques et déterminantes. Tirées d'un projet de recherche en plusieurs étapes qui comprenait des questionnaires de groupes témoins, des sondages en ligne, des transcriptions d'analyses et d'entretiens téléphoniques avec des bibliothécaires, des utilisateurs et des personnes non-utilisatrices, ces conclusions visent à aider les professionnels à développer et à entretenir leurs services et systèmes de référence virtuelle. les auteurs de l'étude concluent que les « relations » virtuelles sont aussi importantes que les  « références » virtuelles. Parmi les sujets traités :

  • Dans quelle mesure l'aspect pratique est-il un « argument » poussant les utilisateurs vers les services de référence virtuelle.
  • La disparition trop vite annoncée des références disponibles.
  • L'importance de clarifier les demandes dans le domaine de la référence virtuelle.
  • Moyens d'améliorer la précision et de tisser de meilleures relations interpersonnelles dans le domaine de la référence virtuelle.
  • Que peut-on apprendre des transcriptions de référence virtuelle.
  • Différences générationnelles dans la manière dont sont perçues les activités de consultation et dont est déterminée la réussite.
  • Nécessité d'intensifier la commercialisation d'une suite de services – approche multisectorielle.

Les deux principaux auteurs du rapport, Lynn Silipigni Connaway, titulaire d'un doctorat et chercheuse chez OCLC, et Marie L. Radford, également titulaire d'un doctorat et maître de conférences, School of Communication & Information, Rutgers, State University of New Jersey, ont expliqué que l'objectif de leur travail conjoint, commencé en 2005, était de formuler des recommandations fondées sur la recherche et permettant d'améliorer les services de référence virtuelle fournis par   des professionnels de l'information.

« Le but de cette nouvelle publication, a déclaré L. Connaway, est de présenter plusieurs années et plusieurs centaines de pages de travail par le biais de quelques suggestions pratiques et spécifiques pour le développement et le maintien des services et systèmes de référence virtuelle. Ce court rapport, rapide à lire, a une visée informative et condense les résultats d'un projet de recherche de plusieurs années auquel ont participé deux équipes de chercheurs, d'OCLC et de la Rutgers University. »

« Il est organisé en chapitres thématiques, illustrés par des graphiques et des citations qui donnent vie à nos conclusions », a ajouté M. Radford. « Nous avons également rédigé une introduction servant de résumé afin que les lecteurs puissent rapidement comprendre et appliquer nos conclusions et recommandations, qui leur permettront d'apporter des améliorations immédiates aux activités de référence virtuelle de tous les utilisateurs. »

Cliquez ici pour consulter et télécharger cette étude. Pour plus d'informations sur ce projet, consultez la section activités d'OCLC Research. D'autres études et sondages d'OCLC sont disponibles dans la section Études et sondages pour les membres d'OCLC.

À propos d'OCLC
Fondé en 1967, OCLC est un organisme sans but lucratif de recherche et de services informatiques pour les bibliothèques, dont la mission est de permettre au plus grand nombre d'accéder aux informations du monde entier, tout en réduisant les coûts au sein des bibliothèques. Plus de 72 000 bibliothèques réparties dans 170 pays utilisent les services d'OCLC pour localiser, acquérir, cataloguer, prêter, préserver et gérer leurs fonds documentaires. Chercheurs, étudiants, enseignants, universitaires, bibliothécaires professionnels, entre autres, font appel aux services d'OCLC pour obtenir des informations bibliographiques, des résumés et des textes intégraux, où qu'ils se trouvent et à tout moment. OCLC et ses bibliothèques membres travaillent conjointement pour alimenter et gérer WorldCat, la plus grande base de données en ligne au monde dédiée à la recherche de fonds bibliothécaires. Consultez le site WorldCat à l'adresse www.worldcat.org. Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site www.oclc.org

OCLC, WorldCat et WorldCat.org sont des marques de commerce ou de service d'OCLC Online Computer Library Center, Inc. Les noms de produits, de services et d'entreprises tiers sont des marques de commerce ou de service de leurs propriétaires respectifs.

Pour plus de détails

  • Bob Murphy

    Bob Murphy

    Manager, Media Relations

    O: 614-761-5136