Canada

Financement par la Fondation MacArthur du projet Reference Extract ayant pour but de profiter de l'expérience des bibliothécaires et d'apporter de la crédibilité à la recherche Web

DUBLIN, Ohio, États-Unis, 6 janvier 2011—Les chercheurs et les développeurs d'OCLC, de l'Universtié de Syracuse, de l'Université de Washington et de Zepheira LLC ont reçu une bourse de 350 000 dollars de la Fondation John D. et Catherine T. MacArthur pour financer leurs travaux sur la crédibilité des recherches Web, basée sur l'expertise, les services et les données des bibliothécaires du monde entier.

L'objectif du projet Reference Extract est de faciliter la recherche d'informations pertinentes dans l'ère numérique. Les chercheurs et les développeurs doivent présenter à la communauté les premiers modèles et analyses pratiques de ce « moteur de crédibilité » début 2011. Pour plus de détails, visitez la page d'accueil du projet Reference Extract à l'adresse http://www.referencextract.org/.

Le projet Reference Extract a été conçu pour recueillir les références et les URL des sites Web utilisées par les bibliothécaires et les autres experts pour trouver leurs réponses. Ces informations, y compris les données utilisées pour déterminer les ressources les plus pertinentes, sont collectées, traitées, puis mises à la disposition des utilisateurs via divers environnements Web. Par exemple, le projet Reference Extract s'appuie sur une architecture Web qui permet d'intégrer les informations dans des applications et des sites Web déjà existants ou nouveaux.

Le système du projet établit un lien entre les questions des utilisateurs et les sites Web référencés par les bibliothécaires et les autres experts ainsi que les ressources utilisées pour répondre aux questions. Cette approche est différente de celle des moteurs de recherche traditionnels qui représentent un seul type de relation, à savoir une page Web vers une autre page Web. Reference Extract ajoute une nouvelle relation vers les ressources utilisées par les bibliothécaires et autres experts.

« Les principaux moteurs de recherche sont parfaits pour les recherches simples. Toutefois, il arrive que les résultats des sites Web manquent de crédibilité en termes de confiance, de précision et de fiabilité. Qui peut alors vous aider? Les bibliothécaires », explique le Mike Eisenberg, doyen et professeur émérite à l'Information School de l'Université de Washington, responsable de ce projet. « Si un bibliothécaire recommande un site Web, vous pouvez lui faire confiance. Le projet Reference Extract va faire appel à des centaines de milliers de recommandations bibliothécaires et va les utiliser pour indiquer aux utilisateurs les sites pertinents. Nous sommes extrêmement chanceux d'avoir le soutien de la Fondation MacArthur afin de mettre en place l'équipe parfaite pour développer et présenter ce travail. »

Zepheira, une organisation de services professionnels disposant d'une expérience accrue dans le domaine des normes Web sémantiques, des principes de données liées, des solutions collaboratives et d'architecture Web, travaille avec le réseau OCLC et les universités de Syracuse et Washington afin de créer une architecture Internet permettant d'intégrer facilement des informations pertinentes dans les expériences Web.

« Le matériel informatique Web ressemble quelque peu à un enfant dans un centre commercial. Il ne possède aucune compétence lui permettant de distinguer les sources d'informations dignes de confiance », explique Eric Miller, président de Zepheira. « La création d'une architecture générale qui permet de réutiliser facilement les informations crédibles du Web est une chose. Le déploiement de cette architecture avec des informations de confiance en est une autre. Une solution pour offrir de nouvelles façons d'accéder aux informations pertinentes parmi plusieurs expériences en ligne consiste à développer des offres de services de référence virtuelle existantes ainsi que l'expérience des bibliothécaires. »

Les responsables du projet Reference Extract pensent que ce projet peut fonctionner encore mieux si la totalité de la communauté bibliothécaire s'implique afin de fournir les efforts Web nécessaires à la prise en charge de cette coopération innovante. QuestionPoint, le service de référence virtuelle d'OCLC alimenté par un réseau mondial de bibliothèques constituées en coopérative et une infrastructure d'outils logiciels et de communication, offre un point de départ au développement du service. QuestionPoint dispose de plus de 6 millions de transactions de référence stockées dans une base de connaissances centrale et de plus de 10 000 bibliothécaires répartis dans le monde entier qui collaborent au test des principes et de l'impact d'un tel outil dynamique.

« La seule façon de faire fonctionner ce service consiste à élaborer un projet basé sur une communauté entière », explique le R. David Lankes, directeur de l'Information Institute of Syracuse et professeur à la School of Information Studies de l'Universtisé de Syracuse. « Les chercheurs Web profitent de l'incroyable connaissance et compétence de la communauté bibliothécaire, tandis que les bibliothécaires peuvent servir les utilisateurs à une nouvelle échelle globale. »

En novembre 2008, la phase de planification et de recherche du projet Reference Extract a commencé grâce au don de 100 000 dollars de la Fondation MacArthur. La Fondation MacArthur a ensuite continué à financer toute la phase de développement pilote du projet. Le projet Reference Extract s'appuie sur les travaux de crédibilité précédents soutenus par la Fondation MacArthur, en particulier l'environnement Credibility Commons.

Fondation John D. et Catherine T. MacArthur
La Fondation MacArthur soutient les personnes créatives et les institutions efficaces engagées à bâtir un monde plus juste et paisible. En plus de sélectionner les boursiers MacArthur, la Fondation travaille à défendre les droits de l'homme, faire avancer la conservation et la sécurité mondiales, faire des villes des lieux de meilleure qualité, et comprendre comment la technologie affecte les enfants et la société. Pour plus d'informations, visitez le site www.macfound.org.

School of Information Studies à l'Université de Syracuse
L'école d'études de l'information (School of Information Studies) est la première de son genre aux États-Unis. Il s'agit d'un centre important qui travaille sur des programmes innovants dans les domaines de la stratégie, du comportement, de la gestion, des systèmes, de la technologie et des services de l'information. Cette école de renommée nationale (site U.S. News World Report) propose des programmes d'études professionnels pour les étudiants de premier et de deuxième cycle ainsi qu'un dipôme de recherche pour les étudiants en doctorat. L'école dispense ses programmes de maîtrise sur le campus ou à distance. Pour plus d'informations, visitez le site www.ischool.syr.edu/about/.

Information School de l'Université de Washington
Chaque année, nous produisons plus de 161 exaoctets d'informations nouvelles, suffisamment pour remplir 2 milliards d'iPods de 80 Go. Une telle quantité d'informations peut sembler écrasante. Une étude rigoureuse des utilisateurs et de l'utilisation des informations menée par la UW Information School permet de répondre aux questions importantes. En s'intéressant aux principaux problèmes techniques et sociaux rencontrés dans le domaine de l'information, la UW iSchool est devenue un lien important entre les utilisateurs de l'information et les concepteurs des systèmes d'information, en connectant la société aux informations dont elle a besoin. Pour plus d'informations, visitez le site www.ischool.washington.edu/.

OCLC
Fondé en 1967, OCLC est un organisme à but non lucratif de recherche et de services informatiques pour les bibliothèques, dont la mission est de permettre au plus grand nombre d'accéder aux informations du monde entier, tout en réduisant les coûts au sein des bibliothèques. Plus de 72 000 bibliothèques réparties dans 170 pays utilisent les services d'OCLC pour localiser, acquérir, cataloguer, prêter, préserver et gérer leurs ressources. Chercheurs, étudiants, enseignants, universitaires, bibliothécaires professionnels, entre autres, font appel aux services d'OCLC pour obtenir des informations bibliographiques, des résumés et des textes intégraux, où qu'ils se trouvent et à tout moment. OCLC et ses bibliothèques membres travaillent conjointement pour alimenter et gérer WorldCat, la plus grande base de données en ligne au monde dédiée à la recherche de ressources de bibliothèque. Consultez le site WorldCat à l'adresse www.worldcat.org. Pour plus d'informations, visitez le site Web d'OCLC.

Zepheira
Zepheira est une organisation de services professionnels qui regroupe les meilleurs professionnels en matière d'architecture Web, de normes Web sémantiques et de principes de données liées permettant d'intégrer les données stockées dans plusieurs systèmes et sous divers formats dans les organisations. Les experts de Zepheira travaillent depuis de très longues années au développement de solutions et de normes Internet dans le domaine des normes ouvertes et des logiciels open source. Ces solutions appliquent les principes informatiques sociaux et portent sur l'autorisation des communautés à collaborer autour de l'analyse et de la conservation de leurs données. Les solutions de Zepheira s'appuient sur différentes entreprises, notamment des institutions de préservation du patrimoine culturel, de fabrication, de services financiers, de recherche médicale et des sciences de la vie. Il s'agit d'une société privée qui possède des bureaux en Virginie, dans l'Ohio et le Colorado. Pour plus d'informations, visitez le site : http://zepheira.com.

OCLC, WorldCat, WorldCat.org, QuestionPoint et Reference Extract sont des marques de commerce ou de service d’OCLC Online Computer Library Center, Inc. Les noms de produits, de services et d’entreprises tiers sont des marques de commerce ou de service de leurs propriétaires respectifs.

Pour plus de détails

  • Bob Murphy

    Bob Murphy

    Manager, Media Relations

    O: 614-761-5136

Nous sommes une coopérative mondiale de bibliothèques qui appartient à, est gouvernée et entretenue par, ses membres depuis 1967. Notre utilité publique est une déclaration d’engagement les uns envers les autres, plus précisément que nous travaillerons ensemble pour améliorer l’accès aux informations détenues par les bibliothèques à travers le monde et trouverons des façons de réduire les coûts des bibliothèques par le biais de la collaboration. Plus de détails »