Canada

  • Français

Fusions et acquisitions

Depuis 1999, OCLC® est engagée dans plusieurs processus de fusion et d'acquisition. Les motivations de ces opérations sont diverses : préservation des actifs des membres, augmentation du nombre d'établissements membres, développement de notre présence en dehors des États-Unis, amélioration de nos offres actuelles de services, réduction des coûts de développement des nouvelles offres de services, etc.

Préservation des actifs des membres

WLN était une organisation à but non lucratif qui offrait des services de catalogage et de partage de ressources en ligne aux bibliothèques situées dans la région Nord-Ouest Pacifique. WLN n'était pas viable financièrement sur le long terme et peu préparée au passage à l'an 2000. Elle a donc proposé une fusion avec OCLC à compter du 1er janvier 1999. OCLC a conservé les bureaux de WLN à Lacey, Washington, aux États-Unis pour en faire un centre régional de services jusqu'en avril 2009. Certains services uniques que fournissait WLN ont été mis à la disposition de l'ensemble des bibliothèques du réseau OCLC.

NetLibrary, Inc. était un fournisseur de livres et de manuels électroniques, ainsi que de services de gestion des collections et des contenus basés sur Internet. En janvier 2002, le tribunal en charge des faillites dans le district du Colorado aux États-Unis a autorisé OCLC à assurer la livraison ininterrompue des livres et autres médias électroniques aux bibliothèques. En faisant l'acquisition de NetLibrary, Inc., OCLC a préservé l'investissement de plus de 6 000 bibliothèques qui avaient acheté des livres électroniques chez ce fournisseur. OCLC a vendu les services dédiés aux manuels électroniques à ProQuest en août 2002. Pendant huit ans, au rythme de l'évolution du secteur, OCLC a exploité le service de livres électroniques et a ajouté les livres audio à la gamme proposée. Néanmoins, NetLibrary n'ayant pas permis à OCLC de recouvrer intégralement ses coûts, cette dernière l'a cédé à EBSCO en mars 2010. Le bénéfice réalisé grâce à la vente a effectivement couvert les pertes liées à l'exploitation de NetLibrary au cours des dix précédentes années.

CAPCON : le 12 novembre 2003, OCLC s'est engagée à acquérir les actifs et à prendre en charge les dettes de CAPCON, une entreprise à but non lucratif qui offrait aux bibliothèques du district de Columbia et des États du Maryland et de Virginie des solutions de formation et d'assistance pour les services OCLC. L'acquisition a permis de stabiliser la situation financière de CAPCON, qui a parallèlement pu continuer à proposer ses services aux bibliothèques. OCLC s'est acquitté des dépôts des membres non financés ce qui a réduit de 500 000 dollars la contribution d'OCLC aux capitaux propres. CAPCON est devenu OCLC CAPCON Service Center, puis OCLC Eastern, et a continué à proposer ses services à plus de 600 bibliothèques situées dans la région de Washington, D.C. jusqu'en 2011, lorsqu'OCLC a centralisé les services offerts à ces établissements.

Augmentation du nombre d'établissements membres et développement de notre présence en dehors des États-Unis

Pica B.V. / OCLC EMEA B.V. : Stichting Pica (Foundation), une fondation à but non lucratif située à Leiden aux Pays-Bas, offrait des services de catalogage en ligne, de prêts entre bibliothèques, de référencement, d'assistance, ainsi qu'un système de gestion local à des bibliothèques situées en Allemagne, en France et aux Pays-Bas. Après que l'administration fiscale hollandaise a estimé que certaines activités étaient imposables et, par conséquent, ne relevaient pas du statut de fondation, Stichting Pica s'est adressé à OCLC. Ses activités rejoignaient les produits et services proposés par OCLC et la fondation a constaté l'existence d'une dynamique commune entre les deux organisations. La richesse des contenus disponibles en Europe s'est avérée particulièrement intéressante pour WorldCat® et OCLC a vu une occasion de développer sa présence sur le vieux continent. OCLC et la fondation Pica ont donc créé une organisation commune, Pica B.V. La fondation a confié la gestion du catalogue national des bibliothèques hollandaises à OCLC, à la condition que cette dernière en conserve une copie dans un compte de garantie bloqué. OCLC a acheté 35 % des parts de la fondation en 1999, 25 % en 2000 et les 40 % restants le 1er juillet 2007, puis l'a renommé OCLC EMEA B.V. Cette acquisition a permis à OCLC de développer son portefeuille afin de proposer un ensemble complet de produits et services.

Sisis Informationssysteme GmbH (Sisis) : le 1er juillet 2005, OCLC Pica a fait l'acquisition de Sisis, un fournisseur de systèmes de gestion des bibliothèques et de logiciels de portail, situé à Oberhaching en Allemagne. L'équipe allemande d'OCLC Pica propose aux utilisateurs une assistance et des services optimisés, ainsi que des mises à jour plus rapides et apporte des améliorations aux systèmes locaux et centralisés des bibliothèques en Allemagne, en Autriche et en Suisse. L'équipe participe également au développement des projets OCLC.

Amlib : le 1er juillet 2008, OCLC EMEA a fait l'acquisition des actifs d'Amlib, un système de gestion de bibliothèque basé sur le Web, développé en Australie et déployé dans plus de 525 écoles, bibliothèques publiques et spécialisées principalement en Australie, en Afrique, aux États-Unis et au Royaume-Uni. Cette acquisition vient compléter les systèmes européens de gestion de bibliothèque qu'OCLC EMEA offre déjà aux bibliothèques.

Fretwell-Downing Informatics (FDI) : le 2 novembre 2005, OCLC Pica achète FDI, qui propose des services et des outils pour la recherche d'informations, la gestion des bibliothèques et la diffusion des connaissances. FDI se situe à Sheffield en Angleterre et possède des bureaux en Australie, aux États-Unis et aux Pays-Bas. L'acquisition portait sur les systèmes performants de gestion et de développement utilisés par OCLC partout dans le monde.

BOND GmbH & Co. KG. : le 18 avril 2011, OCLC achète les actifs d'un fournisseur allemand de systèmes de bibliothèques, BOND GmbH & Co. KG. Situé à Böhl-Iggelheim, près de Mannheim, BOND est un fournisseur majeur de systèmes intégrés pour les bibliothèques publiques dans les pays germanophones. Les services BOND viennent ainsi compléter et améliorer les services OCLC pour les bibliothèques allemandes. OCLC prévoit de tenir à jour et de développer la suite de solutions système BOND BIBLIOTHECA.

Amélioration de nos offres actuelles de services

LTS : le 29 septembre 2000, OCLC a fait l'acquisition de Library Technical Services (LTS), basé à Winnipeg, Manitoba, au Canada, qui offre aux bibliothèques des services de catalogage dérivé et original, ainsi que de traitement physique des documents. LTS collabore avec le bureau OCLC Canada pour mieux servir les bibliothèques du pays.

24/7 : en août 2004, les services de référence 24/7 de la Metropolitan Cooperative Library System (MCLS), une coopérative située à Los Angeles, Californie, aux États-Unis, sont combinés au service QuestionPoint® d'OCLC pour créer une suite plus performante d'outils de référence virtuelle. Ces services combinés permettent aux utilisateurs d'obtenir en temps réel sur Internet des réponses à leurs questions de la part d'un personnel spécialisé dans les références.

Le groupe Research Libraries (RLG) et OCLC ont combiné leurs opérations le 1er juillet 2006. RLG était une organisation à but non lucratif regroupant plus de 150 bibliothèques de recherche, archives, musées et autres institutions de conservation du patrimoine culturel. Les services RLG de catalogage en ligne, de partage de ressources et de numérisation/imagerie sont intégrés à ceux d'OCLC, tandis que les services administratifs en double sont supprimés. Les initiatives de RLG sont regroupées sous la dénomination Programmes RLG, une nouvelle division du centre de programmes et recherche d'OCLC. Les compétences éprouvées de RLG en termes d'identification des problèmes et d'établissement de consensus au sein des institutions de recherche viennent ainsi compléter les solides capacités de recherche et de prototypage d'OCLC. Ce partenariat rassemble un nombre important de bibliothèques, de musées, d'archives et autres institutions de conservation du patrimoine culturel.

Réduction des coûts de développement des nouvelles offres de services

PAIS, Public Affairs Information Service, Inc. , une organisation à but non lucratif publiant la base de données PAIS International, a fusionné avec OCLC le 1er janvier 2000. La base de données a fait partie du service OCLC FirstSearch® jusqu'en novembre 2004, lorsqu'OCLC a vendu l'entreprise PAIS. OCLC a alors considéré que le contenu de la base de données ne répondait plus à son plan stratégique à long terme.

Openly Informatics : le 1er janvier 2006, OCLC a fait l'acquisition d'Openly Informatics, Inc., qui proposait un logiciel de liaison et une base de données contenant 1,2 million de notices de métadonnées avec des liens vers des ressources électroniques. L'influence d'Openly fut immédiate et a permis d'accélérer le développement de notre service Serials Holdings™, lancé en juillet 2006.

DiMeMa, Inc. : le 14 août 2006, OCLC a fait l'acquisition de DiMeMa, l'organisation qui a développé et géré CONTENTdm®. Ce logiciel permet de stocker, de gérer et de fournir des collections numériques contenant par exemple des documents historiques, des photos, des journaux, ainsi que des fichiers audio et vidéo sur le Web. Depuis 2002, OCLC fournit à des bibliothèques, des institutions de conservation du patrimoine culturel et autres organisations à but non lucratif le logiciel CONTENTdm, qui leur permet de gérer leurs collections numériques et de les rendre accessibles dans le monde entier. Le personnel qualifié de l'organisation poursuit son travail de développement à Seattle, Washington, aux États-Unis.

EZproxy : le 11 janvier 2008, OCLC a fait l'acquisition du logiciel d'accès et d'authentification EZproxy® appartenant à Useful Utilities. Ce logiciel permet aux bibliothèques de gérer les accès et les authentifications par le biais d'un serveur proxy. Ainsi, les utilisateurs des bibliothèques n'ont pas besoin de modifier la configuration de leur navigateur Web.