Canada

Communauté

Community OCLC œuvre à la promotion des bibliothèques et à la diffusion des connaissances concernant les programmes de bibliothèque. Ces activités incluent le travail avec des organismes de normalisation et de pratique, ainsi qu’avec des organisations qui s’efforcent de faire progresser la structure et les systèmes nécessaires à l’obtention de bibliothèques puissantes. Nous soutenons les services et les normes qui rapprochent les chercheurs d’informations des documents originaux uniques qui font des bibliothèques des centres de culture et d’innovation tellement importants. Parallèlement, nous offrons des programmes de promotion et des ressources matérielles.


Partenariats

OCLC travaille en collaboration avec plus de 200 partenaires et organisations qui appuient sa mission. Ces partenariats se composent d’associations avec des consortiums, des éditeurs et même des organisations de consommateurs et ont pour but de faire progresser l’utilisation et le soutien aux bibliothèques. Voici quelques exemples de ces partenariats et initiatives.

HathiTrust

HathiTrustIl s’agit d’un partenariat de grandes bibliothèques et d'autres institutions de recherche qui s’efforcent de préserver les vestiges culturels et s’assurent qu’ils restent accessibles aujourd’hui comme demain. HathiTrust se compose de plus de 50 partenaires et l’adhésion est ouverte aux institutions partout dans le monde. OCLC travaille en collaboration avec HathiTrust en vue d’augmenter l’accessibilité et la visibilité en ligne de ces précieuses collections.

Reference Extract

En 2008, grâce au financement d’une subvention de la Fondation MacArthur et en collaboration avec l’Université de Syracuse et l’Université de Washington, OCLC a participé au projet « Reference Extract ». Reference Extract est envisagé comme un nouveau service Web qui aide les utilisateurs à trouver des ressources fiables et pertinentes. Les systèmes qui utilisent Reference Extract y gagneront en crédibilité en s’appuyant sur l’expertise et la crédibilité de bibliothécaires du monde entier.

OIX

En 2010, OCLC s'est joint à l’Open Identity Exchange (OIX) en tant que membre fondateur pour prendre en charge les écosystèmes de confiance à l'échelle d'Internet. En tant que membre du conseil d'administration, OCLC soutiendra OIX dans le développement d'un modèle ouvert d'environnement de confiance (Open Trust Framework Model).

OAIster

OAIsterEn 2009, OCLC a formé un partenariat avec l'Université du Michigan afin de procurer un accès continu aux collections d'archives ouvertes au moyen de la base de données OAIster. OAIster est un catalogue collectif de millions de notices représentant des ressources en libre accès et développées via la récupération de collections librement disponibles dans le monde entier à l'aide du protocole OAI-PMH (Open Archives Initiative Protocol for Metadata Harvesting). OAIster compte aujourd’hui plus de 25 millions de notices représentant des ressources numérisées ajoutées par plus de 1 100 participants.

LOCKSS et CLOCKSS

En 2006, OCLC s'est joint à l’alliance LOCKSS (Lots of Copies Keep Stuff Safe), une initiative communautaire qui fournit aux bibliothèques des outils de préservation numérique et de support afin qu’elles puissent collecter et conserver facilement leurs propres copies de contenu électronique autorisé, et ce à un coût abordable. En 2007, OCLC était un membre fondateur de CLOCKSS (Controlled LOCKSS), une entreprise commune à but non lucratif entre les plus importants éditeurs scientifiques du monde et les bibliothèques de recherche, dont la mission est celle de créer une archive fermée durable répartie géographiquement avec laquelle il serait possible d’assurer la survie de publications scientifique en ligne sur le long terme dans l’intérêt de la communauté de recherche mondiale.


Promotion

Programme « Geek the Library »></p>
<h3 class=Programme « Geek the Library »

Fondé grâce à une subvention de la Fondation Bill & Melinda Gates, « Geek the Library » est une campagne de sensibilisation de la communauté qui vise à informer du rôle vital et grandissant de votre bibliothèque publique, et à mobiliser l’attention sur les problèmes critiques en matière de financement auxquels font face de nombreuses bibliothèques publiques américaines.


Service communautaire et assistance en cas de catastrophes

Depuis ses débuts, OCLC a fourni de multiples ressources pour le support des bibliothèques et les activités de la communauté à travers le monde. Les membres et le personnel d’OCLC ont apporté un soutien matériel et financier et une assistance aux systèmes des bibliothèques frappées par des catastrophes naturelles telles que le tremblement de terre de 1989 en Californie et les ouragans Katrina, Rita et Hugo.

OCLC a aussi aidé le Federal Bureau of Investigation (FBI) à dresser un inventaire qui déterminait qui étaient les propriétaires de 20 000 livres rares, volés dans des bibliothèques à travers l’Europe et les États-Unis. Entre autres projets de service, le projet de 1994 VOICE (Voter Online Information and Communication Exchange), qui a fait une démonstration pratique de la combinaison du World Wide Web et des logiciels d’OCLC pour rendre les informations des électeurs accessibles et disponibles à la recherche, et le projet « Bosnian National Library : Building a Virtual Collection », après la destruction de la Bibliothèque nationale et universitaire bosnienne en 1992. En 2010, OCLC a également fourni des informations demandées par la Library Copyright Alliance pour leur dépôt devant la Cour Suprême dans l’affaire Costco contre Omega. Nous avons estimé que les bibliothèques américaines détenaient environ 200 millions de livres publiés en dehors des États-Unis (O'Neill).

Nous sommes une coopérative mondiale de bibliothèques qui appartient à, est gouvernée et entretenue par, ses membres depuis 1967. Notre utilité publique est une déclaration d’engagement les uns envers les autres, plus précisément que nous travaillerons ensemble pour améliorer l’accès aux informations détenues par les bibliothèques à travers le monde et trouverons des façons de réduire les coûts des bibliothèques par le biais de la collaboration. Plus de détails »