Séances plénières

Première séance plénière: La puissance des données partagées

Résumé de la séance

Lors de cette séance, nous examinerons la puissance des données partagées dans le contexte de la recherche universitaire : comment de grandes instances de données ou des « volumes massifs de données » s’ouvrent à l’analyse, et les excellents résultats obtenus.

Sommaire:

Culturonomie: analyse quantitative de la culture en utilisant des millions de livres numérisés: Jean-Baptiste Michel

Jean-Baptiste Michel, et son collègue Erez Lieberman Aiden, ont construit un corpus de textes numérisés comprenant environ 4 % de tous les livres ayant été imprimés. L’analyse de ce corpus leur permet d’effectuer des études quantitatives des tendances culturelles. Ils ont sondé le vaste terrain de la « culturonomie » en se concentrant sur les phénomènes linguistiques et culturels reflétés dans la langue anglaise entre les années 1800 et 2000. Ils ont démontré comment cette approche peut fournir un éclairage sur divers secteurs aussi variés que la lexicographie, l’évolution de la grammaire, la mémoire collective, l’adoption des technologies, la poursuite de la célébrité, la censure et l’épidémiologie historique. La culturonomie fait reculer les limites des enquêtes quantitatives rigoureuses en ouvrant une vaste gamme de nouveaux phénomènes liés aux sciences sociales et aux sciences humaines.

Maximiser la valeur de WorldCat: l’exploration des données de la plus grande base de données bibliographiques du monde: Roy Tennant

Avec près de 300 millions de notices bibliographiques, WorldCat est la plus grande agrégation de données de bibliothèques partagées au monde. Avec un accès à ces données sur un important noyau d’ordinateurs de traitement parallèle, OCLC Research a mis sur pied plusieurs projets pour maximiser sa valeur en utilisant les données de manière à pouvoir créer de nouveaux services. Du travail est également en cours pour informer les professionnels de bibliothèque sur les façons dont la norme MARC a été utilisée au cours des 40 dernières années. M. Tennant expliquera comment certains de ces projets maximisent la puissance de l’exploration des données de bibliothèques partagées.

Deuxième séance plénière : Perspectives des bibliothèques en matière de partage de données

Résumé de la séance

Les bibliothèques ont mis leurs données en communs, pour diverses raisons, depuis des décennies. Cette séance examinera quelles pourraient être les exigences actuelles et futures des bibliothèques pour l’agrégation et le partage de données. Le représentant d’une grande bibliothèque viendra expliquer comment la bibliothèque partage ses données, tant au niveau national qu’international. Puis, nous découvrirons pourquoi, au point de vue de la recherche, les agrégations de données à large échelle sont désirables.

Sommaire:

Partage de données à l'échelle nationale et internationale : la stratégie de la Bibliothèque nationale suisse: Marie-Christine Doffey

En septembre 2012, la Bibliothèque nationale suisse a annoncé que, dans le cadre de sa stratégie pour données ouvertes, les métadonnées d’Helveticat, son catalogue en ligne, seraient disponibles conformément à la licence Creative Commons CC0 1.0  pour être librement utilisées par de tierces parties. Ceci a formalisé et accru l’ouverture de la Bibliothèque quant au partage de données. Dorénavant, n’importe quelle partie intéressée peut prendre et réutiliser les métadonnées comme elle l’entend et l’annonce a été très médiatisée sur le Web dans les forums sur les données ouvertes. La présentation portera sur la stratégie de la Bibliothèque nationale suisse dans ce domaine, les questions qui se posent quant aux autres ensembles de données, les expériences en matière de partage de données au niveau national et international, et sur l’impact de cette stratégie de données ouvertes six mois plus tard.

Métadonnées hors de contrôle : agrégation de métadonnées sur le réseau:
Titia van der Werf

En tant que bibliothèques, archives et musées, nous avons été convaincus que le partage de nos métadonnées sur le Web augmenterait considérablement notre visibilité et favoriserait l’utilisation de nos collections. Au cours des sept dernières années, nous avons investi des efforts et des ressources considérables pour rendre nos métadonnées disponibles sur le Web, au-delà de nos systèmes contrôlés. Nous avons alimenté des agrégations de métadonnées à large échelle et des systèmes de recherche. Cette opération s’est avérée difficile : nous n’étions pas habitués à voir nos métadonnées hors d’un contexte local. De plus, les agrégations massives de métadonnées pour contenu hétérogène ont donné lieu à de sérieux problèmes de qualité alors qu’elles promettaient d’améliorer la qualité des données et l’expérience des utilisateurs. Allons-nous atteindre cet objectif bientôt? Cette présentation portera sur la recherche effectuée dans ce domaine et les étapes à venir.

Troisième séance plénière : Progrès dans le transfert des données dans le nuage

Résumé de la séance

Comme lors de chaque réunion annuelle, cette séance est l’occasion d’écouter et de rencontrer les dirigeants d’OCLC.

Sommaire

Dernières nouvelles concernant OCLC WorldShare: Jay Jordan

Jay Jordan fera une mise à jour sur l’architecture ouverte d’OCLC. Entre autres, les progrès en ce qui concerne la fourniture des nouveaux services de gestion WorldShare à partir d’une plate-forme partagée, et l’emphase mise pour créer une architecture ouverte utilisée par les bibliothèques membres et par d’autres fournisseurs de l’industrie.

Modèles d’EMEA pour la coopération: Eric van Lubeek

Eric van Lubeek expliquera comment la stratégie WorldShare, au sein de la grande région EMEA, formera de nouveaux modèles de coopération, et comment les partenariats régionaux et nationaux seront au centre de cette évolution.

Comment les bibliothèques universitaires françaises vont migrer vers le nuage: Raymond Bérard and Jean Bernon

L’ABES (Agence bibliographique de l’enseignement supérieur) croit que les systèmes de bibliothèques de prochaine génération sont une alternative incroyable aux systèmes traditionnels. L’ABES, qui maintient le catalogue du SUDOC (Système universitaire de documentation), a décidé, avec un groupe de bibliothèques universitaires françaises, de remplacer ses systèmes traditionnels par une solution basée sur le nuage. Une étude actuellement en cours examine tous les impacts potentiels de ce choix, incluant les impacts aux niveaux techniques, juridiques et organisationnels. Un appel d’offres sera lancé à la fin de 2013.  Cette présentation portera sur les points à considérer lors d’un tel changement, et sur la phase de transition entre les modèles existants et futurs. On examinera également d’autres questions importantes comme la sécurité, la confidentialité, la propriété des données, les capacités d’adaptation et les risques de dépendre exclusivement d’un fournisseur.

Quatrième séance plénière : Données liées

Résumé de la séance

Cette séance offrira un éclairage sur les possibilités qu’offriront aux bibliothèques les principes et les pratiques de données liées, et sur le paysage d’information plus large dont elles font partie.  

Sommaire

Données liées dans l’entreprise : la voie vers les Olympiques 2012 Silver Oliver

Les données liées comme approche pour le partage et la gestion des métadonnées sont un sujet d’actualité mais nouveau pour les bibliothèques. Lors de sa présentation, M. Oliver discutera de plusieurs études de cas reconnues de mise en application par les entreprises des données liées. Il expliquera comment la BBC en est venue à travailler avec les données liées, comment elle a résolu certains problèmes, et comment les données liées ont été utilisées pour la couverture des Jeux olympiques de 2012 par la BBC.  

Projet Culturegraph: Markus Geipel

Alors que de plus en plus de données liées au patrimoine deviennent disponibles, les opportunités pour combiner des ensembles de données afin de créer de nouveaux services et de nouvelles applications prolifèrent. Toutefois, pour ce faire, il faut établir les relations entre les ensembles de données. Étant donné la taille et la complexité des ensembles de données, cette tâche est un défi majeur.

Pour relever ce défi, la Bibliothèque nationale allemande développe Culturegraph, une plate-forme ouverte pour la connexion et le traitement des métadonnées. Ses principes directeurs sont la transparence et un haut niveau de performance. Markus Geipel expliquera comment ces principes sont mis en pratique pour emmagasiner, traiter et indexer plus de 100 millions de notices bibliographiques. Entre autres, le groupage de données pour identifier les doubles, les analyses statistiques et l’augmentation des recherches. De futurs développements viseront à faciliter la recherche multilingue de données d’autorité, à l’enrichissement des données et à la traduction automatique de systèmes de classification.

Les données liées et OCLC: Richard Wallis

Les données liées sont devenues le sujet de l’heure lors des congrès de bibliothèques. Pourquoi ces principes de base décrits par Sir Tim Berners-Lee en 2006, et les normes associées du Web, sont-elles devenues si importantes pour les bibliothèques? Richard Wallis expliquera comment  OCLC et d’autres organisations ont utilisé les données liées de façons novatrices pour la diffusion et le partage de données. Il expliquera également comment l’adoption des données liées par les bibliothèques pourrait les aider à être au cœur du web sémantique, et modifier la façon dont elles conçoivent et gèrent leurs données.

Cinquième séance plénière :  Innover avec les données

Résumé de la séance

Il est approprié, pour conclure notre réunion annuelle, de nous demander ce que signifie tout ceci pour notre communauté d’utilisateurs. Avoir des données dynamiques, ouvertes et réutilisables signifie que nous pouvons créer de nouvelles applications qui pourront divertir, éduquer et informer de manières que nous ne pouvions imaginer. Dans cette dernière séance, Klaus Ceynowa expliquera comment la Bibliothèque d'État de Bavière a saisi cette opportunité pour fournir des services novateurs à ses utilisateurs.

Réalité augmentée, services basés sur la localisation et plus : scénarios d’utilisation novateurs pour les contenus de bibliothèques: Dr Klaus Ceynowa

L’avenir du monde numérique de l’information sera déterminé par trois tendances majeures dans le secteur des technologies Web : la transition de l’Internet fixe vers l’Internet mobile, la prédominance d’applications hautement personnalisées disponibles sur place (par exemple, des services propres à la localisation), et le remplacement du clavier et de la souris par les interfaces naturelles (le passage des interfaces graphiques aux interfaces contrôlées par les gestes). En gros, ceci signifie la fin de « l’espace de travail Internet » comme moyen principal pour la distribution des, et l’accès aux, informations numériques, au profit de « l’Internet omniprésent » qui sera complètement intégré à nos activités quotidiennes, tant pour le travail que pour notre vie en général.

Comment les informations et les contenus numériques peuvent-ils être conçus et traités pour « fonctionner » de façon transparente dans ces univers mobiles et personnalisés? La Bibliothèque d'État de Bavière expérimente depuis plusieurs années des outils, des méthodes et des services de contextualisation des contenus numériques. Entre autres, les applications pour mobiles, la réalité augmentée, les services basés sur la localisation, l’informatique 3D, et les systèmes de recherche et de présentation basés sur les gestes et l’image. M. Ceynowa présentera et discutera du potentiel de ces outils et procédés pour la création de services d’information novateurs. Il est clair qu’offrir des contenus et des services numériques multimédias améliorés n’est que la moitié du chemin vers le succès. Ce qui est aussi important, c’est d’intégrer les contenus et les services dans ces futurs environnements numériques fascinants et immersifs.

OCLC is a worldwide library cooperative, owned, governed and sustained by members since 1967. Our public purpose is a statement of commitment to each other—that we will work together to improve access to the information held in libraries around the globe, and find ways to reduce costs for libraries through collaboration. Learn more »